Eviter le mépris : exercices de style

Publié le par Madame

Monsieur : C'est toujours la même chose avec toi tu n'es jamais contente : après la poubelle tu vas me demander de faire une machine. 

Madame : C'est sûr que descendre une poubelle PUIS lancer une machine ça vous fatigue trop un mec... c'est mission impossible 4.

 

 

De vos commentaires, je retiens 3 partis :

 

- Le parti pas pris : trop facile la soluss': faut fermer sa gueule !

- Le parti effrayé : ouh la la, si on en arrive là on est dans la merde...

- Le parti du recul : stop ! on se fait du mal.

 

En voici quelques exemples.

 

Yaka

 

Monsieur : C'est toujours la même chose avec toi tu n'es jamais contente : après la poubelle tu vas me demander de faire une machine.

Madame : C'est sûr que descendre une poubelle PUIS lancer une machine ça vous fatigue trop un mec... c'est mission impossible 4.

 

Monsieur : Ben si c'est si simple fais le toi-même.

Madame prend la poubelle et la descend, puis fait tourner une machine, puis tant qu'elle y est, fait une **** à Monsieur.

 

Taka

 

Monsieur : C'est toujours la même chose avec toi tu n'es jamais contente : après la poubelle tu vas me demander de faire une machine.

Madame : C'est sûr que descendre une poubelle PUIS lancer une machine ça vous fatigue trop un mec... c'est mission impossible 4.

 

Monsieur décide de lâcher l'affaire, que Madame a raison (et le lui dit), prend la poubelle et la descend, puis fait tourner une machine, puis tant qu'il y est, fait une **** à Madame fait le repassage aussi.

 

Vous y croyez, vous ?

 

 

Sinon, t'as le battant, aussi :

 

Monsieur : C'est toujours la même chose avec toi tu n'es jamais contente : après la poubelle tu vas me demander de faire une machine.

Madame : C'est sûr que descendre une poubelle PUIS lancer une machine ça vous fatigue trop un mec... c'est mission impossible 4.

 

Monsieur : P'tain, surveille ce que tu dis, tu sais pas combien de machines j'ai lancées cette semaine? Alors que toi, ta vaisselle traîne depuis 4 jours? j'ai besoin d'une poêle moi, pour faire le dîner, tu veux pas la fermer et faire la vaisselle?

Madame : T'es incroyable, c'est moi qui ai un souci avec toi et tu m'accuses?

Monsieur : Oh pauvre chérie je te traumatise. Sûr que ta mère te traumatisait pas pareil vu le peu de remise en cause dont tu es capable !

Madame sort en claquant la porte.

 

Hum...

 

*Fail*

 

 

 

Au tour de l'effrayé : çuila, il est bien emmerdé, alors il va refouler. Ouh la, chérie, si t'as dit ca, tu dois pas vraiment le penser. Qu'est ce que tu diras d'aller au ciné chérie ? Je descendrais la poubelle en même temps...

 

J'dis ca, j'dis rien, mais de vous à moi : je sais qui c'est qui domine au lit.

 

Le suivant, d'exercice de style, c'est celui que j'aime bien appliquer dans la vie. Mais au final, c'est pas encore le meilleur.

La franchise :

Monsieur : C'est toujours la même chose avec toi tu n'es jamais contente : après la poubelle tu vas me demander de faire une machine.

Madame : C'est sûr que descendre une poubelle PUIS lancer une machine ça vous fatigue trop un mec... c'est mission impossible 4.

 

Monsieur : Ta phrase est méprisante, et je me sens agressé. Peux-tu t'en tenir aux faits ? Que veux-tu que je fasse là tout de suite?

Madame : Que tu descendes cette p**** de poubelle.

Monsieur : Je le fais de ce pas. On discutera de nos émotions quand on sera calmés.

Madame : OK. Merci. Je t'aime.

Monsieur : Je t'aime aussi.

 

Ce que j'aime c'est la capacité à dire les choses ressenties (sans agression), le factuel (rien ne sert de sortir ses émotions dans une dispute, c'est la pire des choses à faire, en fait), et l'incomparable pouvoir du "je t'aime", que l'on peut dire quand on est fâchés. Je t'aime, mais je suis en colère, est une baguette magique et reconstructrice.

 

La dernière, now ! Il nous reste qui déjà ? Celle de ginie, mise à l'honneur aujourd'hui.

 

Le psy : Stop on se fait du mal !

 

Monsieur : C'est toujours la même chose avec toi tu n'es jamais contente : après la poubelle tu vas me demander de faire une machine.

Madame : C'est sûr que descendre une poubelle PUIS lancer une machine ça vous fatigue trop un mec... c'est mission impossible 4.

 

Monsieur : Stop chérie. Tu tombes dans les pièges de la colère, on se fait du mal. veux-tu qu'on parte 5 minutes chacun de notre côté et qu'on en reparle après ?

Madame : Bordel non je suis fâchée là!! J'ai besoin de me défouler !

Monsieur : Pas sur moi, steup. T'as qu'a frapper le chat.

Madame éclate de rire. Ils se retrouvent calmés 5 minutes après.

 

Voilà, ce que l'on peut voir comme un "game over" de la dispute, le mépris, si douloureux, peut être contourné, réparé.

 

Vous, laquelle des solutions décrites préférez-vous?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chouyo 20/01/2010 05:08


Sans hésiter la dernière. Je la pratique, Tac la pratique. Notamment quand je suis dans une période du mois très énervée, que je ronchonne, grommelle, et cherche la dispute, j'entends Tac me dire :
"Aloooooooors, on est grognon ???". Et là, je me dis qu'effectivement, je me comporte comme une Moufette...


Madame 20/01/2010 08:49


Vous pourrez faire une vidéo d'exemple pour les autres lecteurs?


Lily 17/01/2010 18:43


Sûr qu'il faudrait plus souvent prendre de la distance ... Rôhh, encore du chemin à faire ! Moi, quand je suis fâchée, je rêve encore qu'il me prenne dans ses bras pour me dire qu'il m'aime. Lui,
il préfère un peu de recul. Il m'arrive de prendre ça pour de la dureté, mais il y a quand même un peu de sagesse, si on arrive à revenir sur ce qui a posé problème.


Madame 19/01/2010 07:43


Les deux sont sages, celui qui veut prendre dans les bras et celui qui veut prendre de la distance, n'est ce pas ?


La vie (où est le) mode d'emploi (?) 15/01/2010 12:55


Celle de Ginie !


Grenouille 15/01/2010 10:23


Je préfère la dernière, à condition que personne ne frappe le chat. Pauvre bête. Déjà que c'est toujours lui qu'on accuse quand il n'y a plus de chocolat!


Madame 19/01/2010 07:42


Bon, bon je vais me rabattre sur le gosse...


Sophie L. 14/01/2010 11:14


Ils ont déjà du mal à trouver le bac à linge sale, alors, la machine...


Madame 14/01/2010 11:22


Pour reprendre la suggestion de Constouille : Et si tu collais sur le bac à linge sale une photo de Chupa Chups pour les petits, une photo de star (mâle ou femelles en fonction du sexe des
gremlins) pour les plus grands?